Le blog InPrincipio sur l’Intelligence Artificielle

L’Intelligence Artificielle est un véritable raz-de-marée. Si les vagues technologiques qui l’ont précédé étaient des prérequis à son essor (naissance d’internet, web social dit 2.0, smartphone et applicatifs, cloud et big data), elles n’étaient que des vagues précédant le tsunami de l’IA.

Il y eut la première révolution industrielle, marquée par l’avènement de la machine à vapeur qui révolutionna en son temps les esprits, les méthodes et le fonctionnement des sociétés développées d’alors. Il y eut ensuite l’électricité, le taylorisme et le téléphone mais il fallu le recul de dizaines d’années ou de siècles pour en mesurer l’impact planétaire et savoir l’analyser. J’entends par là que la lecture des changements profonds que vivent l’homme et la société ne peuvent généralement être pleinement mesurés par les contemporains qui, au cœur de l’action, ne peuvent 1) en mesurer ou anticiper les conséquences 2) ne peuvent facilement se projeter sur ce qu’est en train de devenir le monde tant ils sont attachés à ce qu’il est et que nous croyons tous immuables comme si l’environnement était une donnée figée. Avec l’Intelligence Artificielle, nous sommes entrés dans l’ère de la 3e Révolution Industrielle.

L’actualité est riche, elle méritait bien un blog. Le voici.

Intelligence Artificielle vocale et SEO

Intelligence Artificielle vocale et SEO

Cette étude de Cap Gemini de fin d’année 2017 résonne comme un coup de tonnerre dans le Landerneau du commerce. Et, fait marquant, c’est autant le retail de type « brick-and-mortar » qui en sera impacté que l’intouchable digital retail, plus habitué, lui, à asséner les coups qu’à les recevoir. En substance, elle nous indique que l’Intelligence Artificielle est en passe de disrupter l’univers du retail online comme offline au moins autant qu’elle disrupte la santé, la finance ou bien encore l’industrie. Lire la suite

Comment conduire un projet d’IA dans son entreprise

Comment conduire un projet d’IA dans son entreprise

Nous sommes parfois interrogés sur la meilleure façon de conduire un projet d’intelligence artificielle au sein de son entreprise. Il est vrai que l’IA semble souvent laisser les spectateurs de son déploiement sur le bord de la route, médusés qu’ils sont par ce qu’ils lisent de-ci de-là à son propos. L’IA serait en passe, comme une lame de fond sans précédent et sans égale, de tout bonnement changer le monde. Lire la suite

Education: quand l’IA contraint l’Homme à tout revoir

Education: quand l’IA contraint l’Homme à tout revoir

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, à l’aube de l’avènement de l’intelligence artificielle, jamais l’intelligence humaine n’aura été plus capitale car ramenée – de force – à ses propres fonts baptismaux.

En effet, lorsque la machine progresse, elle pousse l’homme dans ses retranchements et l’oblige à se recentrer sur ce qui fait qu’il est Homme et non simplement minéral ou animal.

Lire la suite

IA: pourquoi les géants du web font fausse route

IA: pourquoi les géants du web font fausse route

Le Deep Learning réalise des choses merveilleuses au retentissement médiatique incroyable et à la hauteur des prouesses qu’il permet de réaliser. Pour autant, le Vulgum Pecus a de plus en plus tendance à penser qu’Intelligence Artificielle = Deep Learning et c’est une erreur que commettent aussi un peu trop les géants du digital. Grossière dirons-nous, surtout devant les milliards d’euros qui y sont engloutis, à tout le moins si leur ambition est bien de modéliser une intelligence digitalisée. Lire la suite

L’intelligence artificielle au coeur d’une nouvelle guerre froide

L’intelligence artificielle au coeur d’une nouvelle guerre froide

Nous avons tous un souvenir plus ou moins clair – certains pour l’avoir vécue, d’autres pour l’avoir au moins étudiée – de cette période de l’histoire que l’on appelait la « guerre froide ». Elle succédait à une guerre « chaude », elle, qui déchira l’Europe et le pacifique six années durant sous le joug du nazisme et de l’impérialisme japonais du milieu du XXe siècle.

On l’appelait par opposition « froide » car elle ne donnait pas lieu aux mêmes âpres combats de terrain et à ses innombrables morts au champ d’honneur. Elle était en effet avant tout éminemment psychologique et l’équilibre précaire dans lequel elle entretint la paix mondiale jeta sur les fonts baptismaux l’art de ce que l’on nomme aujourd’hui les sciences géopolitiques.

Lire la suite

Notre Tweetmag

Share This