AU COMMENCEMENT

Il y eut la machine à vapeur, puis l’électricité et plus récemment Internet. Ces révolutions, dites industrielles, ont fait basculer nos sociétés et ses modes de vie.

Mais utiliser le terme de révolution pour désigner l’ère de l’Intelligence Artificielle est un euphémisme tant elle tend à réunir à elle-seule l’ensemble des plus grands bouleversements économiques, sociaux, culturels voire spirituels l’ayant précédée dans l’histoire de l’humanité.

Il faut toutefois savoir raison garder quant à l’état actuel de ces technologies. L’IA est en ce moment – medias obligent – mise à toutes les sauces tandis que le moindre éditeur d’applicatif a très vite tendance à s’autoproclamer faiseur d’Intelligence Artificielle et à ajouter un « .ai » en fin d’adresse URL pour faire plus vrai.

Spécialisés dans la recherche appliquée en dialogue homme-machine, nous avons notre propre laboratoire de développement dédié à la compréhension du langage naturel, à la parole et surtout à ce qui la précède : la pensée.

InPrincipio vous apporte un éclairage de passionnés de l’IA sous un angle didactique et simple : ce qu’est l’Intelligence Artificielle, ce qu’elle n’est pas, comment elle fonctionne, quelles sont ses applications concrètes. Tout ce qu’il faut en savoir et juste ce qu’il faut en savoir.

L’humanité avance avec la science, son histoire s’écrit avec les progrès technologiques et les bouleversements qu’ils engendrent. L’intelligence Artificielle n’est plus un rêve, c’est aujourd’hui une réalité qui s’apprête à transformer le monde de demain. Cette révolution technologique attise des craintes, mais elle est inexorable.

Comprendre l’Intelligence Artificielle

L’Intelligence Artificielle est un ensemble de technologies numériques, mathématiques, statistiques et algorithmiques très évoluées qui permettent d’imiter ou d’étendre l’intelligence humaine à l’aide de machines capables d’apprendre, de « raisonner » et de prendre des décisions.

Ces technologies sont déployées dans des services, systèmes et applications et sont utilisées dans de nombreux domaines. On distingue l’IA forte de l’IA faible selon le niveau d’évolution de ces programmes informatiques.

L’IA faible ou descendante reproduit un comportement intelligent dans un domaine précis. La machine n’est pas capable de comprendre ses actions, mais elle peut apprendre et résoudre des problèmes.

L’IA forte ou ascendante se définit comme la pleine intelligence et la conscience de soi encore appelée Singularité. La machine serait capable d’analyser des situations, d’accomplir des actions rationnelles, d’avoir une conscience et de raisonner. Les recherches évoluent rapidement pour parvenir à ce stade d’évolution.

L'IA d'hier

L’Intelligence Artificielle d’hier

Le principe d’une Intelligence supérieure mécanique et non humaine est lointaine et pourrait remonter à l’Antiquité. L’Intelligence Artificielle commence à prendre forme dans l’ancienne Egypte et dans la Grèce antique, avec des instruments qui témoignent de son balbutiement.

Au fil des siècles, l’homme a essayé de créer des machines pour alléger ses tâches et pour accroître sa production. Du Moyen Age au XXe siècle, des artisans, savants et chercheurs vont imaginer des règles et des principes afin de concevoir des œuvres qui vont pousser l’IA dans les bras de à la réalité.
Les choses vont s’accélérer à partir des années 1950, avec l’article d’Alan Turing « Computing Machinery and Intelligence » et les travaux des pionniers John Mc Carthy, Marvin Minsky ou Allen Newell qui s’ensuivront. Les programmes intelligents connaissent un essor important dans les années 1970 jusqu’à l’avènement de l’internet au début des années 1990, et des moteurs de recherche sur le web à l’orée des années 2000 et enfin celui du Cloud et des processeurs ultra puissants.

L’Intelligence Artificielle d’aujourd’hui

L’Intelligence Artificielle a atteint aujourd’hui un niveau d’évolution qui autorise son utilisation dans tous les domaines. Elle est devenue incontournable dans de nombreux systèmes destinés notamment à traiter les images et le langage, à réaliser des analyses prédictives, à diagnostiquer et à traiter certaines maladies graves, ainsi qu’à bien d’autres usages.

Les techniques s’améliorent progressivement au fil des ans pour donner des machines de plus en plus intelligentes. L’apprentissage automatique ou machine learning a succédé aux systèmes experts aujourd’hui dépassés. L’apprentissage profond ou deeplearning pousse la machine à plus d’autonomie et à plus d’intelligence.

Les géants de l’informatique et du web ne veulent pas rater ce tournant décisif de l’histoire de l’humanité. IBM, Google, Microsoft et bien d’autres acteurs ont pris la mesure des enjeux économiques et sociaux dont ils veulent être (ou rester) les fers de lance incontournables.

IA de demain

L’Intelligence Artificielle de demain

Les recherches et applications business sur l’Intelligence Artificielle sont intenses, ce qui accélère les innovations et l’évolution des algorithmes intelligents. Les machines pourraient être capables dans quelques années d’avoir une conscience au sens propre du terme. Elles pourraient être conscientes de leur existence et manifester des aptitudes, ce qui se traduirait par l’émergence d’une l’IA forte comme l’ont rêvée de longue date les films de fiction hollywoodiens.

Cette évolution technologique suscite des inquiétudes sur les plans éthiques et moraux. L’IA met en jeu la vie privée avec l’exploitation des données composées en grande partie d’informations personnelles qui échappent aux particuliers.
On craint un taux de chômage record dans le monde, car les machines sont déjà aujourd’hui souvent plus performantes que les humains à presque tous les postes d’une entreprise. Et qu’en sera-t-il demain ?

Les politiques de défense militaire préfèrent engager le combat avec des machines armées plutôt qu’avec des hommes, avec toutes les dérives que cette – pourtant belle – option peut engendrer à terme.
Des questions qu’on ne peut balayer d’un revers de la main s’agissant de l’IA du futur.